Un spectacle théâtral et lyrique conçu et écrit par Alexandre Martin-Varroy

 

Alexandre Martin-Varroy, chant et textes

Marion Chiron, accordéon et bandonéon

Florient Azoulay, mise en scène

Conçu à partir de l'ouvrage "Les Sonnets de Shakespeare", traduits par Jean-Michel Déprats (Gallimard, Bibliothèque de La Pléiade, volume VIII des Œuvres Complètes de Shakespeare)  

Première résidence de création : La Cité de la Voix, Vézelay, du 8 au 14 octobre 2018

 

"Aussi bien par sa forme originale - une rencontre singulière entre l'accordéon de Marion Chiron et la force poétique des sonnets de Shakespeare sublimée par vos belles qualités vocales - que par la recherche du travail scnéique réalisée par Florient Azoulay, ce spectacle en éclosion est promis, je n'endoute pas, à un bel avenir.

 

Shakespeare parle de nos sentiments, de nos désirs, il parle finalement de nous aujourd'hui dans ce que nous avons de plus intime. Cette contemporanéité est saisissante quand on le découvre ou le redécouvre avec vous : votre forme scénique, assurémment légère, permettra de le partager très largement avec le public".

 

François Delagoutte

Directeur

If music be the food of love - Dossier de présentation
Téléchargez le dossier complet
If music be the food of love - AVRIL 201[...]
Document Adobe Acrobat [29.6 MB]

Présentation

If music be the food of love est un spectacle lyrique et théâtral sur des textes de William Shakespeare, chantés ou dits par un acteur-chanteur, accompagné parfois à l’accordéon, parfois au bandonéon.

 

Le fil conducteur est une sélection de 25 Sonnets de Shakespeare, œuvre emblématique de l’auteur, publiée pour la première fois en 1599. Ils sont dits dans la traduction récente encore inédite de Jean-Michel Déprats pour la Bibliothèque de La Pléiade. Ces sonnets, interprétés théâtralement, sont également accompagnés d’ambiances musicales ou « bruitistes » ; en effet, par leurs multiples possibilités sonores, l’accordéon et le bandonéon créent des climats qui enrichissent l’émotion poétique et, ce faisant, prolongent le propos.

 

Le répertoire chanté repose, lui, sur d’autres textes de Shakespeare extraits de ses pièces les plus célèbres, mis en musique par de grands compositeurs anciens ou contemporains tels Henry Purcell, Joseph Haydn, Franz Schubert, Francis Poulenc, Ambroise Thomas, Roger Quilter, Gérald Finzi, etc.

 

L’ensemble de ces pièces musicales, tantôt composées pour orchestre ou pour piano et voix, a fait l’objet d’un travail minutieux de transcription pour accordéon/bandonéon et voix réalisé par Marion Chiron. Elles sont chantées en plusieurs langues : anglais, français et allemand.

 

Enfin, If music be the food of love fait aussi place à des moments de musique seule où l’accordéon de Marion Chiron déploie toute sa profondeur et sa dextérité... Les thèmes abordés sont chers à l’auteur : l’amour, la passion, la jalousie, le doute, la fuite de la jeunesse, la marche inexorable vers le déclin et la mort, la richesse et la pauvreté, la condition de l’acteur… Nous sommes au cœur de l’expression la plus viscérale du poète britannique.

 

La forme de ce spectacle renonce aux conventions. Rien n’est statique et pourtant, le temps semble suspendu. À travers une grande économie de mouvement et un espace lumineux exigu, l’acteur-chanteur peut tour à tour se glisser derrière un voile, un micro, mais aussi voyager autour de l’accordéon, épicentre de l’espace sonore et littéraire.

 

La musicienne Marion Chiron fait partie intégrante du spectacle, les deux interprètes se répondent ou évoluent ensemble sous des éclairages poétiques tout en clair-obscur. La mise en scène a été confiée à Florient Azoulay, passionné de Shakespeare, présentement directeur de la réédition complète de l’œuvre de Shakespeare aux Éditions Les Belles Lettres, grand mélomane et amoureux de l’accordéon.