PARISCOPE

D’un côté, une petite blonde au sourire indélébile qui adore les histoires drôles. De l’autre, un grand brun coincé que rien ne déride. Tout les oppose ; et pourtant, ils travaillent l’un à côté de l’autre pour « L’Agence », société chargée d’embellir ses clientes par tous les moyens, parmi lesquelles « la Star ». Elle se charge du relooking, lui s’occupe des retouches photo. Chacun reste dans sa bulle jusqu’au jour où une panne informatique mondiale les oblige à collaborer pour trouver de nouvelles idées, quitte à bousculer leurs habitudes. Mais attention, à « L’Agence » tout est surveillé de près, de la durée de la pause-café au volume sonore des conversations. Les deux collègues n’ont que quelques jours pour rendre leur cliente encore plus sublime qu’elle ne l’est déjà, sous peine de perdre des points sur leur « carte de légitimité salariale » et ainsi risquer l’éviction pure et simple. Chacun derrière un piano, dont ils s’écartent par moments, les deux comédiens dialoguent et chantent durant près d’une heure et quart, abordant à travers leurs échanges le thème de la beauté et de ses diktats, mais aussi celui du travail en entreprise. On aurait pu craindre un spectacle sérieux et moralisateur, mais il n’en est rien : ces sujets sont traités avec finesse, humour et légèreté. Toujours entraînants, les morceaux évoquent tantôt les comédies musicales de Jacques Demy, tantôt la chanson française, et sont interprétés avec un talent fou. Car par-delà la qualité du texte et de la musique, c’est la performance de Rachel Pignot et Raphaël Callandreau qu’il faut saluer. Les artistes font preuve d’une formidable énergie qui se propage rapidement dans le public, ravi de voir peu à peu les personnages s’ouvrir l’un à l’autre et prendre conscience de l’absurdité de leur métier. Le duo fonctionne à merveille, évoquant un peu des Shirley et Dino en plus jeunes et plus modernes. Il se révèle si attachant que c’est un peu avec tristesse qu’on quitte la salle… avec l’espoir de les retrouver plus tard – qui sait ? – dans de nouvelles aventures.

 

Jérôme Capon

POLITIQUE MAGAZINE

Vanité des vanités

Livré dans un écrin de fraîcheur et de tendresse, ce spectacle théâtral et musical, écrit et interprété par Rachel Pignot et Raphaël Callandreau, nous offre un authentique bain de jouvence. Deux employés aux tempéraments très opposés travaillent en binôme dans une agence de communication dont l’objectif est de porter la « star » à son plus haut degré de perfection physique. Problème : ces deux-là ne partagent pas la même conception de la beauté… Pourtant, leur avenir dépend de la réussite d’un projet qui, à mesure qu’il devient obsessionnel, s’apparente de plus en plus à une quête impossible. La vraie définition de la beauté ne réside-t-elle pas dans le naturel ? C’est ce que prône Marie-Rose tandis que son collègue est un adepte de méthodes radicales, entre chimie et chirurgie. Finira-t-il par changer son regard ? La mise en scène d’Yves Pignot, très réussie, pointe avec une ironie savoureuse l’univers impitoyable de la beauté sur mesure et de ses diktats où s’accrochent les vanités. Les deux interprètes, très complices, chanteurs et danseurs, donnent toute la mesure de leur talent. Avec légèreté et humour, fustigeant cette tyrannie de l’apparence, ils nous délivrent, dans une énergie communicative, leur recette du bonheur : se libérer pour être soi-même. Soulignons la réalisation des costumes confiée à Stéphanie Vaillant et Nousch Ruellan qui contribue à l’enchantement de cette exquise comédie, bijou d’intelligence, de générosité et de créativité.

 

Madeleine Gautier

VALEURS ACTUELLES / CULTURE TOPS / ATLANTICO

Les auteurs
Ce spectacle est conçu et interprété par Rachel Pïgnot et Raphaël Callandreau :
- Rachel Pignot , formée en art dramatique (ESAD), en chant et danse, est une artiste complète qui a participé à de nombreux spectacles tels que Les Misérables et Sister Act (Mogador). Elle est aussi choriste pour les albums de Julien Clerc, Grand Corps Malade, Vanessa Paradis, Benjamin Biolay.
- Raphaël Callandreau a étudié le piano, classique et jazz, le théâtre et la chanson. Après avoir travaillé son style dans des spectacles pour cabaret, il a assuré la composition et la direction musicale de comédies musicales telles que La Mégère à peu près apprivoisée, La Partie de cache-cache, Coup de foudre. Il est également auteur et compositeur de Fausse Moustache, la comédie musicale (Avignon Off 2016).


Thème
Dans un monde superficiel et standardisé, deux employés de « L’Agence » ont pour mission d’améliorer sans cesse l’image de et d’embellir « la Star », personnage virtuel de la pièce. Ils se voient confier une mission très spéciale dont dépend leur avenir. Peu à peu, ils vont prendre conscience de l’ambiguïté des notions de bonheur et de beauté au sein d’une entreprise aseptisée.

Cette comédie musicale à deux acteurs aborde, avec humour et légèreté, le thème de la recherche de la beauté absolue et du bonheur, sur fond de déshumanisation du travail dans l’entreprise.


Points forts
- Ce spectacle musical complet et créatif mêle avec dynamisme comédie, théâtre gestuel, danses, chant et jeu instrumental.
- Le décalage entre l’atmosphère et les costumes des deux personnages, très années 60/70, qui évoluent cependant au sein de l’entreprise digitale du 21e siècle.

- La mise en scène offre une astucieuse et réaliste mise en parallèle des thèmes de la recherche de la perfection physique et des conditions de travail dans une entreprise, conçue comme une machine à asservir l’humain.
- Heureusement, les textes et les chansons nous font passer de l’émotion au rire en deux secondes.
- Enfin les comédiens sont remarquables ; "je dirai même plus", virtuoses (chants, mimes, claquettes). L’interprétation facétieuse de Rachel Pignot (la DSCAVECLMB : Directrice du Secteur en Charge de l’Application et de la Vérification des Eléments Comportement, Look, Maquillage, Beauté) est magnifique. Quant à Raphaël Callandreau, il est particulièrement émouvant dans son interprétation du « Retoucheur ».


Points faibles
Très peu, au-delà de quelques petits passages redondants.


En deux mots
Ce spectacle pétillant et joyeux est frais comme un masque aux concombres. C’est une critique drôle, intelligente et subtile de la société du paraître et de la dureté de l’entreprise qui déshumanise. J’avoue avoir été séduite par l’humour et le rythme du texte, l’énergie et le jeu des acteurs.


Une phrase
Ou plutôt deux :

- « Vous avez perdu tous vos points de légitimité salariale... et n’oubliez pas : après la pluie le beau temps. »
- « On est moins laid quand on sourit. »


Recommandation
Excellent

TATOUVU

Bienvenue dans notre beau XXIe siècle, aseptisé, rationalisé, robotisé, infantilisé… Au final calibré et savoureux comme une tomate de supermarché. Car à travers leur critique du culte de l’image – et de la tyrannie du paraître au détriment de l’être –, ce sont les fondements mêmes de notre devenir qu’interrogent Rachel Pignot et Raphaël Callandreau.

 

N’ayez crainte, braves gens, tout ceci est abordé avec légèreté (apparente) et bonne humeur (puisqu’il faut rester positif même quand le Titanic approche de l’iceberg). Nous voici donc dans les coulisses d’une société de communication dont la nouvelle mission est d’embellir la « Star » parmi les stars. La directrice du « Secteur en charge de l’application et de la vérification des éléments de comportement, look, maquillage, beauté » ne partageant pas pour ce faire les mêmes options que son « retoucheur », nos deux compères s’engagent dans des conversations musicales à bâtons rompus qui les amèneront à prendre conscience de la vacuité dans laquelle nous enferme notre société matérialiste – égratignant au passage la chirurgie esthétique, bon marqueur de sa dégénérescence. Sous la houlette d’Yves Pignot, les deux créateurs et interprètes de cette fantaisie rose bonbon usent avec talent des différents ressorts de la comédie musicale que sont le chant, le piano, les claquettes et le mime, revendiquant au passage une filiation avec Jacques Demy qu’on ne saurait leur renier. D’autant que le propos fait mouche.

SPECTATIF

Être belle ou beau sinon rien et tout est perdu ! Pas de reconnaissance sociale ni d’identité personnelle heureuse voire plus de travail ! Non mais, et puis quoi encore ? Et pourtant…
Ce spectacle nous transporte dans une agence de valorisation de la beauté des stars. Deux employés, une femme et un homme, oeuvrent avec plus ou moins de zèle pour donner à leurs clients le plus de beauté possible. Ils doivent atteindre leurs objectifs et se soumettre aux consignes d'une voix off (qu'on étranglerait avec plaisir), au risque de perdre des points sur leurs cartes de travail. Une vision du travail emberlificotée façon Machiavel et revisitée
selon Kafka !
De fil en aiguilles, de masques de beauté en coaching sportif, de calembredaines en calembours et surtout de chansons en séquences chorégraphiées savoureuses, nos deux ouvriers de l’esthétique corporelle nous emportent dans une série de tableaux ironisant sur les artifices de la quête outrancière de la
beauté physique. Ils y opposent avec humour la sincérité naturelle d’une quête simple du bonheur. Ah, c'est qu'ils s’y prennent bien les bougres pour nous montrer le ridicule et l’indécence de ces conseils et autres produits commerciaux vantés par les médias d’une société où le beau est le bien.
Rachel Pignot et Raphaël Callandreau chantent en solo et en duo avec de jolis brins de voix, jouent et bougent adroitement, et s’amusent autant que nous dans cette comédie théâtrale et musicale, un rien naïve et légère, pas sotte du tout et franchement sympathique. C’est frais, ça fait la nique à la bêtise des codes culturels sur la beauté officielle.

Un petit moment-bonheur à découvrir et déguster sans hésitation.

UNITED STATES OF PARIS

Rachel Pignot et Raphaël Callandrau nous cueillent avec un réel délice grâce à leur « comédie théâtrale et musicale. »
Il ne faut pas se fier aux apparences, trompeuses, surtout au théâtre ; derrière une affiche bien sage peut se cacher un joli conte contemporain poil à gratter. La preuve avec Naturellement Belle au Studio Hébertot.


Agence pour « La Star »


Les premières minutes de la pièce peuvent surprendre. Un échange sommaire derrière deux pianos et autour d’un personnage inconnu : La Star. Des bruitages informatiques réalisés avec des notes de musique. Des costumes so 80’s et des blagounettes qui ne planent pas forcément très haut – mais c’est l’un des personnages qui veut ça. Un frisson d’effroi nous traverse. La comédie est une petite kitcherie qui joue les ingénues.


Gros grain de sable


Finalement, la situation dérape bien vite. Le grain de sable nécessaire va gripper le cadre de départ qui manquait d’aspérités. Histoire de malmener nos certitudes. Bien joué !
Naturellement Belle, c’est un duo qui tente de travailler tant bien que mal sous la pression d’une voix directive et désincarnée. On est à l’heure des cartes de compétences humaines, dans un futur plus ou moins proche et déshumanisé.
Cette femme et cet homme n’auront d’autre moyen pour s’en sortir que de canaliser la personnalité de son partenaire pour rendre La Star encore plus désirable et bankable.

L’attachement est progressif, on apprécie les blagues d’elle et le mauvais caractère de lui. L’espièglerie de l’une et le lâcher-prise de l’autre.

Les textes des ritournelles amusent, touchent et frappent juste quand il s’agit de révéler notre condition de pauvres humains. Le bonheur, à défaut d’être à portée de clic, est sans aucun doute à portée de voix. Naturellement Belle c’est une vague de légèreté, 1h20 de poésie musicale et de belles trouvailles textuelles.

REG'ARTS

Claviers jumeaux en guise de bureaux pour les deux employés-pianistes qui nous font face. Elle est gentille, blagueuse délurée, un mix de Mary Poppins et d’Alice au pays des merveilles. Lui, pince sans rire genre premier de la classe, navigue à vue entre Grincheux et Jiminy Cricket.

Leur journée de travail commence sous pression à l’Agence : l’un est responsable des retouches de l’image virtuelle et médiatique, l’autre de la constante amélioration de l’apparence et de la beauté de la Star. Malgré leur implication et leurs efforts constants et soutenus, ce n’est pas une mince affaire, les résultats sont insuffisants. Dans un monde du travail aseptisé et réglementé à la 1984 où chaque seconde est comptabilisée, un bug informatique va rapprocher les deux collègues, contraints de faire équipe en dépit de leurs différences et contradictions, afin d’accomplir une mission quasi impossible : améliorer l’éclat et le rayonnement de cette Star déjà trop parfaite.
Vous l’aurez deviné : l’apparence physique, les critères de mesure impitoyables de l’esthétique, de la plastique des femmes et des hommes, les diktats, le must de la perfection, sont les sujets de débat et prédilection de cette comédie musicale acidulée et pétillante.
Rachel Pignot a le sourire radieux et la voix merveilleusement claire, pure et suave de Blanche Neige (si, si, et le Prince viendra, non pas pour elle… mais pour sa voisine, je n’en dirai pas plus… il faut aller voir !) Raphaël Callandreau est désopilant, élégant et diablement charmant.
Ainsi, tous deux forment une équipe pluridisciplinaire sacrément synchro et talentueuse : ils jouent, font des claquettes, ils interprètent avec finesse et humour les jolies chansons de ce spectacle qu’ils ont coécrit.
Ils sont bons, définitivement pros : avec eux c’est, naturellement, la mélodie du bonheur dans nos coeurs !


Luana Kim

TONY COMEDIE

Cette comédie théâtrale et musicale traite de sujets que d’aucuns pourraient être tentés de qualifier de banals ou superficiels, mais qui touchent pourtant chaque être humain : le bonheur et la beauté.

On y découvre deux personnages, évoluant dans une société dictatoriale imaginaire : Rachel Pignot dans le rôle de la « DSCAVECLMB » (Directrice du Secteur en Charge de l’Application et de la Vérification des Eléments Comportement, Look, Maquillage, Beauté) et Raphaël Callandreau, dans celui du retoucheur. Aux antipodes l’un de l’autre, ils vont néanmoins devoir collaborer sur une mission spéciale : embellir « La Star ».

En guise de décor, on se retrouve face à deux pianos : il s’agit là, me direz-vous, d’un décor un peu spartiate. Mais ce choix épuré est audacieux et cette sobriété me semble tout à fait correspondre au message que l’auteur souhaite transmettre.

Je tiens à saluer la performance de Rachel Pignot et Raphaël Callandreau, à la fois comédiens-chanteurs-danseurs, auteurs et pianistes. Ils ne cessent de nous surprendre tout au long du spectacle par leurs multiples talents.

Il est malaisé de situer la temporalité de l’intrigue de ce Naturellement Belle. En effet, les costumes m’ont fait incontestablement penser aux années 50, mais la musique est un peu rétro, et ces deux motifs se fondent dans un environnement très futuriste. Cette juxtaposition des époques me paraît à la fois déstabilisante et très intéressante, car elle nous met face au caractère intemporel de l’esthétisme, et suggère que personne ne peut y échapper.

Un dernier mot sur le texte : il est drôle, intelligent et divertissant et les éclats de rire du public l’illustrent formidablement ! Le tout est rehaussé de l’inévitable et savoureuse touche romantique qui apparaît en filigrane.

 

Lenka Martin

INSTANTS SPECTACLES / MA BOITE A SPECTACLES

Après avoir entendu de nombreux éloges au sujet de la pièce, j'ai récemment eu le plaisir de découvrir le spectacle Naturellement Belle au Studio Hébertot : une comédie théâtrale et musicale sur le bonheur au travail et les diktats de la beauté imposés par notre société actuelle.
Naturellement Belle fait partie de ces spectacles atypiques qui apportent quelque chose de nouveau au spectacle vivant : une pièce innovante sur une thématique encore rarement abordée au théâtre, présentée par Rachel Pignot et Raphaël Callandreau, deux artistes aux multiples talents qui nous assurent une soirée mémorable au théâtre. En effet, on assiste alors à un show relativement complet mêlant harmonieusement théâtre, comédie, musique, chant, danse, et même une démonstration de claquettes, le tout mis en scène dans une situation professionnelle où les deux protagonistes se voient confier la mission suivante : améliorer l'image de "La Star" par tous les moyens.
Un spectacle évoquant également, avec un texte fin et dans un certain décalage, une critique de notre société actuelle où l'importance de l'image est primordiale, et où la déshumanisation est souvent grandissante dans le domaine professionnel. Aussi, on sera touchés par les deux personnages, aux personnalités bien distinctes, dont on suivra l'évolution : l'une pétillante et plutôt délurée, l'autre beaucoup plus rigide et rigoureux... deux personnages attachants qui se dévoileront au fil de la pièce.
Dans un décor assez minimaliste, on retrouve les deux personnages assis devant leur bureau qui est également un piano, qu'ils utiliseront chacun pour habiller l'histoire. Naturellement Belle , c'est aussi une succession de chansons à la fois drôles ou touchantes, et entraînantes, que l'on pourra même ramener chez soi pour prolonger l'instant, car un album du spectacle est en vente à la sortie.
Avec une mise en scène originale et moderne, une pièce découpée en plusieurs saynètes, une thématique de société abordée de manière juste et avec fantaisie, et une très belle performance des deux artistes sur scène, Naturellement Belle est une pépite théâtrale et musicale à ne pas manquer cette saison dans le chaleureux théâtre du Studio Hébertot : un moment de théâtre privilégié, qui fait du bien, à voir et même à revoir sans hésitation.

HELLO THEATRE

Naturellement Belle : une mise en beauté fraîche et musicale

 

Big Brother est sur la scène
La comédie était déjà un succès au festival Off d’Avignon depuis 2014. Au Studio Hébertot à Paris, l’ambiance et les rires sont également au rendez-vous. Naturellement Belle est une comédie semi-musicale (qui alterne saynètes parlées et chantées) sur la dictature de l’entreprise et de la beauté. Deux personnages vont devoir faire équipe dans un challenge lancé par leur
entreprise : faire augmenter considérablement la courbe de beauté de la Star dont leur agence s’occupe. Au centre de l’histoire, un homme, une femme et une voix. On ne connaîtra pas les noms des deux employés, histoire d’accentuer la rigueur de cette entreprise désincarnée. La voix personnifie la dictature du management : une voix qui rappelle les bonnes et mauvaises pratiques de ses salariés, enlève des points sur leur carte de « légitimité professionnelle ». Big
Brother est sur scène : la jeune femme, elle, est menacée d’être licenciée si sa prochaine mission n’est pas une réussite. Quant à l’homme sans nom, caricature de l’élève modèle coincé mais non sans humour, il va devoir se confronter au travail en équipe pour ne pas risquer de perdre ses points. Le moindre retard, le moindre mot de travers peut coûter cher.
Naturellement Belle dénonce aussi les diktats de la beauté. Dans cette agence caricaturale, il convient d’embellir la Star par tous les moyens. Mais qu’est-ce que la beauté ? Est-elle liée au bonheur personnel ? N’est-elle qu’une question de physique ? Être beau, est-ce forcément être heureux ? (des questions dignes du bac de philo…) Madame et Monsieur vont s’embarquer dans une quête de la beauté ultime, confronter leurs idées et brainstormer avec beaucoup, beaucoup
d’humour. Lui avouera même avoir été victime de sa beauté, jusqu’à faire une « chirurgie inesthétique » pour qu’on l’aime pour autre chose que pour ses courbes parfaites. Tic-Tac, l’horloge tourne, et la voix les presse pour trouver la recette du charme éternel.


Une pièce tout en légèreté
Rachel Pignot et Raphaël Callandreau sont survoltés. Dans ce décor aux couleurs pastel et à l’ambiance sixties, leurs chansons entraînantes et acidulées nous transportent. C’est une pièce qui fait du bien, et qui parvient tout en légèreté à aborder avec autant d’humour que d’intelligence des sujets complètement d’actualité. C’est une pièce émouvante, aussi, on s’attache rapidement à ces personnages un peu marginaux : à la naïveté et la candeur de Madame maladresses, et au caractère bougon de Monsieur ex-canon de beauté au coeur
tendre.
En bref, un spectacle séduisant et pétillant, à voir en famille !

BULLES DE CULTURE

 

Une critique toute en fantaisie des dérives de la société

 

Naturellement belle est un spectacle musical rafraîchissant, vivant, qui plonge le spectateur dans le quotidien du travail de deux employés, au demeurant fort différents, dont la tâche principale, bien fantasque, est celle d’embellir coûte que coûte « La Star ». La pièce est construite sur un équilibre entre dialogues savoureux et chansons interprétées avec talent par Rachel Pignot et Raphaël Callandreau.

Quel prix a finalement la beauté ?

Coincés dans une agence aux allures de « Big brother » dans laquelle tout est chronométré, millimétré, aseptisé, les deux personnages doivent apprendre à travailler en duo pour une mission dont dépend leur avenir professionnel. Mais pas que… Car loin de dépeindre uniquement l’enfer d’une entreprise tyrannique, Naturellement Belle évoque une société entièrement standardisée, qui régente la vie des deux personnages.

Le personnage féminin (Rachel Pignot), rayonnant, espiègle, insoumis dévoile peu à peu à son comparse (Raphaël Callandreau) qu’une existence moins rigide, plus douce, faite d’autres valeurs que celles que prône l’agence est possible. Il s’assouplit, découvre l’amitié, l’amour et la vacuité d’un travail acharné et au dessein peu noble.

Le propos n’est ni mielleux, ni affecté.

Au contraire, Rachel Pignot et Raphaël Callandreau parviennent à faire sourire et rire, avec une prose à la fois légère et sérieuse qui sonne juste. Extravagant sans être écœurant, le spectacle fait indubitablement écho à certaines extrémités du monde contemporain :

  • obsession pour l’apparence physique,
  • oppression au travail,
  • culte infécond du « toujours plus ».

 

Naturellement Belle : une pièce aux accents acidulés

 

Naturellement belle est une pièce qui fait du bien, à tout point de vue. Le spectateur rit et prend plaisir à écouter les voix toujours justes de Rachel Pignot  et Raphaël Callandreau dont le duo fonctionne parfaitement.

La mise en scène d’Yves Pignot plonge le spectateur dans un univers créatif et fantasque dans lequel les bureaux des deux personnages sont en fait des claviers avec lesquels les deux artistes sur scène accompagnent leur chant.

Yves Pignot donne également du rythme à la pièce et les saynettes s’enchaînent avec bonheur, les deux comédiens changeant de ton et de registre en un clin d’œil pour proposer un divertissement qui ne peut que séduire.

L’alchimie entre les deux comédiens est indéniable. On perçoit vite leur maîtrise du texte, des musiques, leurs capacités vocales. Ils s’approprient l’espace scénique avec brio et emportent dans un grand mouvement de bonne humeur la salle.

Bref, Naturellement belle est un théâtre musical piquant et original à découvrir.

 

Agathe M.

PLAISIRS PLACE

Derrière cette comédie musicale magistralement jouée, interprétée, chantée et dansée par des comédiens multi-facettes et multi-talents, se cache en fait une vraie question, une question existentielle, qui nous concerne tous et toutes.
"Comment ne pas se soumettre non seulement aux diktats de la beauté, imposés par notre société mais aussi aux diktats de la technologie ingérés et acceptés sans discernement, sans révolte, sans réflexion… ?"
Georges Orwell dans son livre de science-fiction 1984, écrit en 1948, se doutait-il qu’il allait devenir la référence en la matière ? Se doutait-il vraiment que des techniques de surveillance et de contrôle des individus pourraient s’abattre au sein des entreprises et que tous leurs faits et gestes seraient ainsi calibrés, dirigés, régissant ainsi notre vie ?

Naturellement Belle ou l’Histoire de deux employés d’une agence de communication dont l’objectif est de sublimer coûte que coûte « La Star ». Une voix synthétique leur dicte ce qu’ils ont à accomplir… et comment l’accomplir. Le moindre manquement, le moindre retard, la moindre doléance fait l’objet de
« punitions », voire de licenciement…
Pendant 75 minutes, la mise en scène joyeuse, frivole et parfaitement calibrée d’Yves Pignot nous révèle deux formidables comédiens, Rachel Pignot et Raphaël Callandreau. Ce duo plein de charme a tout pour nous séduire et nous faire rire… Et on se laisse entraîné(e)s en chansons dans ce monde cruel avec une légèreté qui finalement pourrait nous rassurer et éventuellement nous réconcilier avec lui.
Allez-y… vraiment ! Rire est très bon pour la santé et rend naturellement belle !


Fanny Schwarcfeld

LA CRITIQUERIE

Après un succès aux festivals OFF d’Avignon 2014, 2015 et 2016, la comédie musicale « Naturellement Belle » arrive enfin à Paris. Entre textes et chansons formidablement réalisés, ce spectacle esthétique questionne avec un humour tendre le bonheur et les diktats de la beauté dans notre société.

 

Une histoire intelligente écrite par les deux comédiens

Dans la même agence de célébrités, deux employés assis côte à côte effectuent leurs tâches sans jamais se parler. L’objectif commun est d’embellir « La Star » à coup de retouches Photoshop et autres artifices. Une voix mécanique à la « Big Brother » minute leur quotidien et actualise le « nombre de points » sur leurs « carte de légitimité salariale ». La jeune femme fantaisiste à l’air faussement candide est menacée de licenciement, tandis que le jeune homme morne au physique banal a compulsivement conservé tous ses points ! Les ordinateurs tombent en panne, les forçant à travailler ensemble de vive voix…

 

Un bijou théâtral décalé aux couleurs des films de Jacques Demy

La chanson, les chorégraphies et le jazz sont à l’honneur pour soulever les travers de notre monde superficiel et standardisé. Les problématiques sérieuses du bonheur, de l’engagement et l’humanisation au travail sont admirablement traitées, avec humour et légèreté. A noter que la comédienne Rachel Pignot est la voix française du dessin animé « Blanche Neige » (Walt Disney) depuis 2001.

 

« Chacun doit avoir le niveau de beauté qui lui convient », « On est moins laid quand on sourit ! »

Ce spectacle beau et rafraîchissant nous éclaire sur l’absurdité de la quête effrénée du bonheur et de la beauté la plus parfaite. On ressort avec l’envie de ralentir notre vie au travail (la « slow life »), jouir d’un bonheur simple. On aimerait manier aussi bien l’art de positiver et de penser librement. Et vous, déciderez-vous enfin « du bonheur » « quand la vie bascule en mode mineur » ?

 

Aurélie Brunet

VU LU ENTENDU

De qui ?
De Rachel Pignot et Raphaël Callandreau.


De quoi ça parle ?
Bienvenue à l'Agence, où deux employés archi compétents dans leur domaine savent comment rendre leur cliente, "la star", plus resplendissante de jour en jour et de sondage en sondage.


Et alors ?
Une savoureuse surprise !
Par où commencer ?... Le décor est sobre et efficace, laissant toute la magie reposer sur les épaules des deux interprètes. Et quel talent ! Chanteurs, musiciens, mais aussi auteurs de ce spectacle "ovni", aux thèmes sérieux
mais au ton si cocasse.
C'est en musique que l'on critique ici la recherche de beauté par tous les moyens, dans une société presque futuriste, presque caricaturale. Les chansons s'enchaînent, pétillantes d'intelligence, de bons mots et d'idées farfelues. On saupoudre le tout d'une touche de kitsch, comme on les aime, avec une voix off et quelques accessoires qui multiplient les personnages et les situations loufoques.
De la première à la dernière seconde, on ne verra pas le temps passer dans cette épopée musicale. On quittera le charmant Studio Hébertot le pas léger et le sourire aux lèvres : plus beau, naturellement.


Pour qui ?
- Les fans de musical feraient bien de se ruer sur ce petit bijou.
- Un public anti-conformiste y trouvera son compte aussi, par le format original de cette comédie musicale, mais surtout par les thèmes abordés.

FEMME ATTITUDE

Deux employés travaillent pour une agence dont l’objectif est d’embellir « La Star » par le biais de la chimie, de la chirurgie, du sport ou de la méditation. L’agence, déshumanisante, renvoie à l’atmosphère du roman de George Orwell, 1984, tant les employés sont surveillés dans leurs conversations, dans la durée de leurs pauses café ou déjeuner, au risque de se faire licencier sans préavis.

La pièce dénonce de façon humoristique l’asservissement au travail et à l’utopie d’atteindre une beauté sans faille. Une phrase-clef résume parfaitement cette idée : « Ne laissons pas la beauté disparaître derrière l’industrie du paraître. »

Tout oppose les deux protagonistes : la jeune femme, optimiste et pimpante, semble douée pour le bonheur. Le jeune homme, un personnage psychorigide au départ, évoluera vers une réelle libération grâce à sa collègue. Il finira par remettre en cause le système professionnel dont il est prisonnier, et découvrir l’amour en observant sa voisine de palier d’un regard différent. Il la trouvait laide au départ, puis en tombe finalement amoureux en lui trouvant une beauté naturelle.

Les acteurs, aux talents mutiples, pianotent, chantent et dansent avec aisance, y compris des claquettes.

L’actrice, Rachel Pignot, est lumineuse, et sa voix cristalline est aussi fraîche que sa robe aux couleurs acidulées.

Humour, fraîcheur, jeux de mots et dérision caractérisent cette comédie qui nous a enchantées.

 

Monique

FROGGY'S DELIGHT

Ça ne pourrait être que la énième version des Temps modernes revisitée par Orwell, avec voix off castratrice, annonçant métalliquement aux deux personnages que tout ce qu'ils font ou disent se paiera cash dans cette société du futur proche où la rationalité déshumanisée a pris le contrôle des âmes et des corps.
Face aux spectateurs, derrière des pupitres qui n'abritent pas des buzzers mais des claviers avec des touches de simili piano, un homme jeune encravaté dans une veste verte essaie d'être jovial, pendant qu'une femme, mi Blanche-Neige mi Amélie Poulain, avec une perruque jaune qui lui donne les cheveux "couleur de frites", prétend avoir "la positive attitude".
Ils sont au travail et doivent, dans un monde où il faut sacrément se forcer pour avoir des idées, en trouver pour régénérer "la star", ce Frankenstein moderne compilant tout ce qui est passé dans la tête des services de "Relooking", "Marketing", "Storytelling" qui sont à son service.
Dans leur tâche ingrate et impossible, Rachel et Raphaël ne sont pas, au départ, en symbiose. La première, malgré son discours lénifiant, a connu des galères, n'a plus beaucoup à espérer d'un monde qui l'insupporte de plus en plus ; le second est un premier de la classe qui obéit au doigt et à la voix de la machine qui lui passe des ordres et le commande.
Un seul point commun : envers et contre tout, ils chantent. Elle, surtout. Avec une voix envoûtante, cristalline, aérienne, divine. On l'imagine chanter "Un jour, mon prince viendra" pour conjurer son enfer de chaque instant qu'elle cache sous un sourire si parfait qu'on en devine les douleurs cachées.
Rachel Pignot chante si bien et son partenaire, Raphaël Callandreau, parvient si facilement à se mettre à son unisson qu'on n'a parfois plus conscience qu'ils chantent.
Ce "théâtre musical" est un théâtre fredonnant comme la vie, qui sait faire tomber toutes les réserves que certains ont avec l'univers de leurs devanciers Michel Legrand / Jacques Demy.
Ici, aucune sophistication, aucun petit passage fabriqué dans le maniéré et le pas naturel.
Par ailleurs auteurs du spectacle, les deux comédiens savent s'amuser sans en faire trop avec les situations et les personnages qu'ils se sont créés. Grâce à la mise en scène simple et soignée d'Yves Pignot, le couple n'est jamais statique ni fébrile. Pas besoin d'être dans l'emphase et la démonstration, et le mot "naturellement" convient parfaitement à cet univers purement métaphorique.
On aimerait pouvoir convaincre tous ceux qui liront ses lignes que Naturellement Belle est un très beau spectacle, qu'il divertit en dessinant une gentille satire de notre monde. Gentille ? La vérité, c'est qu'il faudrait accoler un "faussement" à ce "gentille" et dire et redire que ce spectacle n'est pas qu'un amusement réussi.
On souhaite donc à Rachel et Raphaël une longue route théâtrale avec cette pièce extrêmement bien écrite, mise en scène et interprétée... sans vouloir l'écraser sous tous les compliments qu'elle mérite.

 

Philippe Person

THEATOILE

Créée il y a quatre ans, Naturellement belle vit son troisième festival d’Avignon cet été à 17h30 au Théâtre Au Coin de la Lune avant de tenter de séduire Paris à partir du 10 septembre 2016, tous les week-ends au Studio Hébertot. Cette comédie théâtrale et musicale sur la société du paraître est d’une grande fraîcheur et est à déguster sans modération !

 

Comment sublimer et optimiser la beauté de La Star en se passant du pouvoir des images ? C’est la délicate mission que doivent accomplir deux employés de l’Agence où tout est chronométré à la seconde près, où chaque mot et chaque mouvement est épié et où la moindre faiblesse, le moindre manquement aux règles est sanctionné par une perte de points rythme les journées de travail. D’ailleurs, la voix Off, sorte de Big Brother, ne rate pas une occasion de dispenser ses conseils, ses recommandations ou ses avertissements avec un détachement incroyable. L’atmosphère oppressante du cadre de travail est parfaitement ressentie et comme l’union fait la force, contraints de travailler en binôme, il faudra aux deux protagonistes mettre à plat les idées, les trier et en tirer le meilleur parti s’ils ne veulent pas perdre leur emploi. Imaginer un tel monde fait inexorablement peur mais il renvoie également à une certaine forme de réalité, bien que poussée à des extrêmes futuristes. Le spectacle raconte ce que l’on est même si on ne le voit pas, dissimulé derrière le paraître. Nous atteignons un état de plénitude avec la sensation apaisante d’un enfant en admiration devant son cerf-volant surplombant une mer calme et turquoise avec le même bienfait qu’un sourire réconfortant dans les moments difficiles.

Perfection et beauté inégalées, rien n’est évident dans un univers superficiel. Beaucoup de thèmes abordés dans ce spectacle mais sans rien surcharger. Dénonçant avec humour et légèreté notre société qui impose les diktats de la beauté en installant l’intrigue dans une agence où l’efficacité et la perfection priment sur tout le reste, notre monde futile fondé sur les apparences vole en éclat. « Ne laissons pas la beauté disparaître derrière l’industrie du paraître ! » : voici un bien bel objectif de vie. Venez donc à la découverte de Naturellement belle : Rachel Pignot s’occupe de tout en compagnie de Raphaël Callandreau. Ils jouent la comédie, chantent, dansent, s’accompagnent l’un et l’autre en musique au cœur d’un univers scénique proche de celui de Jacques Demy. Le texte, subtil, révèle une véritable écriture fine et fantaisiste à la fois. Le charisme et l’interprétation juste et précise des deux comédiens nous envoûtent. Rachel Pignot, dont l’optimisme débordant est contagieux et se propage à l’ensemble de la salle, fait preuve d’une pureté vocale qui nous enchante tandis que Raphaël Callandreau déploie les ailes d’une large palette de jeu, totalement complémentaire à celle de sa partenaire. Textes et chansons s’alternent avec naturel dans une bulle qui semble retenir le temps qui passe. La mise en scène d’Yves Pignot bénéficie d’une latéralité bien maîtrisée, tel un miroir où le reflet des deux employés se renvoie dans les yeux de l’autre. Humour, fraîcheur et dynamisme font bon ménage pour un résultat fluide, rythmé et plaisant. L’alchimie entre tous ces éléments fonctionne et nous voici entraîné dans une harmonie salutaire sous la forme d’une tornade pétillante.

Naturellement belle est un bonbon acidulé, savoureux et rafraîchissant. A la fois drôle, touchant, intelligent et subtil, venez faire une cure de bonheur et de bien-être qui fera augmenter considérablement votre capital beauté en une heure vingt top chrono. Vous ressortirez de ce spectacle naturellement beau ou belle grâce à la naissance lumineuse sur vos lèvres d’un sourire sincère et enjôleur. N’ayez pas peur du bonheur et foncez découvrir cette pépite du spectacle vivant que nous vous recommandons chaleureusement au cœur du festival d’Avignon.

SPECTACLES SELECTION

Cernés par la course effrénée des minutes qui les pressent et par les points qui s’envolent de leur carte de légitimité salariale au moindre faux pas, deux employés ont pour mission d’embellir à tout prix la « star » qui leur est confiée. Elle est joyeuse, il est taciturne. D’une rare ponctualité, il ne lui manque aucun point sur sa carte. Elle n’en a plus que quatre mais la vie lui a appris à aborder une nouvelle journée de travail avec le sourire et, sur les lèvres, un tout dernier jeu de mot. Suite à un bug informatique, alors que tout les oppose, ils vont devoir travailler en binôme dans l’atmosphère glacée de l’Agence qui les emploie, et mettre les idées à plat pour en tirer les plus performantes. Un véritable challenge que ce brainstorming pour trouver la solution miracle qui rendra leur « star » plus sublime encore. Chirurgie esthétique, coach sportif, produits de beauté miracles, stage de relaxation, massages, tout est minutieusement étudié pour un résultat certes prometteur mais toujours insuffisant aux yeux de la direction. La tâche ne les empêche pas de bavarder, de miser même sur le regard que le jeune homme porte sur le physique de sa voisine. « Ma voisine est hideuse », déclare-t-il. Tu finiras par la trouver belle, lui parie-t-elle…
Rachel Pignot et Raphaël Callandreau s’attaquent aux diktats des canons de la beauté imposés par notre société du paraître, pointent du doigt avec humour les rythmes du travail et s’interrogent sur le bonheur. Ils déclinent leurs idées en paroles et en chansons, passent avec virtuosité des duos au piano aux numéros de danse. Drôle, émouvant, et revigorant, ce spectacle enchante par sa singularité, sa perspicacité et sa fraîcheur. Créé il y a cinq ans, il a séduit le public d’Avignon trois étés de suite, il en sera certainement de même à Paris.

LA PROVENCE *****

Cette pièce musicale est une pure merveille. Elle est très bien écrite, parfaitement interprétée, les costumes sont ingénieux. C’est à la fois fantaisiste et profond, passant au crible une société où tout est standardisé, normalisé, formaté et où le paraître règne en maître. Etre toujours plus jeune, toujours plus beau, toujours plus performant, n’avoir pas droit à l’erreur, ne plus regarder son voisin et avoir comme religion les massages ayurvédiques ou le développement personnel. Voilà quelques travers de notre société dénoncés dans ce spectacle. Mais ce portrait au vitriol de notre quotidien est brossé avec douceur, humour, et beaucoup de fraîcheur apportée par la musique, la danse, le charisme des acteurs. Un véritable petit bijou qui nous fait rire intelligemment.


Jocelyne Battistini

 

LA PROVENCE ****

Sur la forme, c’est une comédie alternant dialogues et parties chantées, sur le fond c’est une réflexion, pas si innocente, sur les diktats de la beauté imposés par notre société du paraître. Et sur le tout, c’est un petit bijou de théâtre que l'on déguste comme une friandise à la fois tendre et acidulée. Les deux comédiens nous livrent une prestation réjouissante et on se trouve emporté par leur entrain communicatif. Mise en scène évitant la caricature, inventivité bien pensée… rien ne manque à cette comédie faite pour notre plus grand plaisir. (…) Aussi, pour garder un esprit sain dans un corps sain, pensez à réserver votre cure de jouvence au théâtre des Corps Saints…

 

Jean-Claude Piogé

LA THEATROTHEQUE - Coup de coeur

Les bons – ici excellents – spectacles musicaux ne manquent pas dans le Off... Il en est certains pourtant qui appellent un véritable "coup de cœur". Et pour tout un tas de raisons : bonne idée de départ, écriture intelligente tant pour les lyrics que pour la musique, interprètes de talents, thématique bien dans l'air du temps... C'est assurément le cas de cette comédie enjouée. (…) Yves Pignot a réalisé une mise en scène intelligente et subtile. (…) Voilà donc un spectacle à la fois enchanteur, souvent très drôle, parfois touchant, plein de finesse et d'intelligence dans son message et que l'on ne peut que recommander.

 

Henri Lépine

THEATRORAMA

Plus efficace qu’une injection de Botox pour vous dérider, plus concentré qu’une dose d’acide hyaluronique pour lisser la morosité et vous faire ressortir avec un sourire non lifté, Naturellement belle est le coup de cœur sans concession de la rédaction. (…) Naturellement génial ! Un spectacle comme une recette gourmande de bon théâtre : une sacrée dose de peps et de dialogues savoureux, un zeste de Jacques Demy dans la musique, composée par Raphaël Callendreau et Rachel Pignot, un soupçon d’ironie, une pincée d’humour qui se dilue au fil des mots, une pointe de dérision… On se régale avec l’envie de reprendre une entrée dès le lendemain pour retourner dans cet univers de conte de fée moderne qui dénonce le diktat de la beauté et la dictature de l’apparence, pour diffuser en petites notes légères une autre mélodie du bonheur. 

La mise en scène d’Yves Pignot nous projette dans un monde coloré, rempli de fantaisie. Rachel Pignot rayonne de grâce et forme avec Raphaël Callandreau un parfait duo, qui communique une énergie contagieuse. Les airs traînent longtemps en tête après le spectacle pour nous rappeler qu’il ne faut pas souffrir mais sourire pour être belle.

 

Ange Lise

FRANCE MUSIQUE

Une histoire mi-grave mi-drôle, on passe en deux secondes de l’émotion au rire (...) Un petit régal !

 

Laurent Valière

RADIO ALBATROS

Raphaël Callandreau a la passion de la comédie musicale. Il connait le jazz et Michel Legrand sur le bout des doigts. Cela tombe bien puisqu'il chante, s'accompagne au piano, compose, arrange et écrit des contes romantiques... voire, engagés. "Naturellement belle" remet un peu en cause notre manière de concevoir le monde qui nous entoure ou de galoper après le temps. Ce spectacle dénonce les diktats de la mode, les pressions de l'entreprise, le chacun pour soi. Rachel Pignot est l'autre membre de ce duo. Elle aussi chante (sublime voix cristalline), joue du piano, bouscule un peu son partenaire en posant les questions essentielles: à quoi bon ? Pourquoi ? "Naturellement belle" est une leçon de vie, une fantaisie heureuse. Impossible de ne pas citer Cathy Arondel pour ses chorégraphies réussies et Yves Pignot pour sa brillante mise en scène.

 

Didier Blons

REGARD EN COULISSE

"L’« Agence » qui sert de cadre à cette histoire est absolument terrifiante : non seulement le travail consiste à trouver de nouveaux moyens d’atteindre une beauté « inégalable », mais les pauses café y sont chronométrées, les conversations y sont surveillées par un Big Brother et l’accumulation d’enfreintes aux règles conduit au licenciement sans préavis. Dans ce contexte d’esclavagisme et d’utopie esthétique, deux collègues aux parcours différents, elle le sourire radieux et lui la mine du meilleur élève, vont se serrer les coudes et, de leur rapprochement, naîtront la sincérité des sentiments et le bonheur, celui-là même qui rend naturellement beau/belle, voire une philosophie de vie : « L’imprévu, c’est ma routine ».

Comment, dans le contexte social ambiant et dans un monde où l’image règne sur la communication, ne pas être touché par une pièce de théâtre musical qui dénonce les diktats de l’apparence physique et l’oppression sur le lieu de travail ? Surtout quand le propos est aussi subtilement servi par un texte qui, sans être jamais guimauve, aspire à la légèreté. Entre jeux de mots, abréviations improbables, dictons qui tombent à pic, dérision, blagounettes, dialogues savoureux et ritournelles entêtantes, Rachel Pignot (d’une grâce lumineuse qui rend hommage au titre du spectacle) et Raphaël Callandreau (charismatique dans tous les registres, de l’employé coincé au séducteur qui s’ignore) pianotent et chantent avec aisance, esquissant même quelques pas de claquettes, et n’hésitent pas à se lancer dans un cours de body sculpt affublés de costumes-postiches désopilants ou dans un sensuel numéro de drainage lymphatique à quatre mains.

Mieux qu’une cure d’élixir de jouvence ou qu’un massage ayurvédique, on ressort de ce spectacle naturellement beau/belle."

 

Gilles Taillefer

MUSICAL AVENUE

 

"Le Théâtre du Petit Saint Martin accueillait ce mardi la lecture de Naturellement Belle, de et avec Rachel Pignot et Raphaël Callandreau. Ou la rencontre entre Blanche Neige, tout droit sortie des studios Disney, et l’univers déjanté du Raphou show...
C’est fou ce qu’on peut faire avec deux pianos, quelques accessoires, un peu d’imagination et beaucoup de talent [...] les deux artistes signent ici une pièce de théâtre musical, dans laquelle le mot «théâtre» est loin d’être galvaudé. Le texte et les chansons sont parfaits, fins, bien écrits, souvent drôles et parfois profonds.
Vous l’aurez compris, Naturellement Belle constitue un nouveau coup de coeur pour la rédaction de Musical Avenue."

Samuel Sebban

 

"Le spectacle chamboule la définition de la beauté, et grâce à des chansons pleines d'humour, nous fait réfléchir sur ces images de magazine ou sur ces femmes naturellement belles autour de nous.
Le décor est simple et efficace. Les pianos sont au centre, tels des bureaux, les touches faisant office de claviers. Sur les côtés se trouvent des cabines d'essayages, pleines de promesses pour les personnages, plus drôles les uns que les autres, qui apparaissent tout au long du spectacle.
Pour les costumes, l'uniforme est acidulé, rose et vert pomme. Les personnages, présentant chacun leur discipline pour rendre plus belle, disposent de costumes et d'accessoires colorés faisant beaucoup d'effet par une esthétique inattendue.
Les deux comédiens chanteurs campent parfaitement leurs différents personnages. Quelques chorégraphies redonnent de l'énergie après des moments en face à face entre les deux employés.

Avec des clins d'œil à la société actuelle, et ce qu'elle pourrait devenir, ce spectacle à deux voix et quatre mains cache des rebondissements pleins d'humour. Un spectacle à aller voir, naturellement."

 

Edmée Martin

LA CITE DES ARTS

"Dans les coups de coeur qui méritent d’être mis en avant et d’être produites, je parlerai de la pièce Naturellement Belle, de et avec Raphaël Callandreau et Rachel Pignot. Cette pièce est bourrée d’humour et de tendresse. A travers les mots, et les jeux de mots qui remplissent la pièce, les deux comédiens-musiciens-chanteurs nous entraînent dans un univers (pas si) superficiel (que cela) où l’on se rend compte qu’un sourire peut rendre quelqu’un aussi beau qu’une retouche photoshop sur des photos."

REG'ARTS

 

"Un petit bijou que ce spectacle-là ! C’est à la fois drôle et touchant, léger tout en parlant de choses parfois graves, et surtout extrêmement bien ficelé. Raphaël Callandreau et Rachel Pignot donnent là toute la mesure de leur talent : ils ont écrit le spectacle et l’interprètent également, jouant du piano, chantant et dansant avec un enthousiasme communicatif et une belle complicité [...] tout à fait à même de séduire un grand public comme l’a été celui de Diva ce soir-là, sortant de la salle souriant et ravi après leur avoir fait une véritable ovation."


Nicole Bourbon

 

"« Naturellement belle » … Un duo qui nous laisse sous le charme !

Cette comédie composée par Raphaël Callendreau et écrite par Rachel Pignot qui excelle tant dans l'art dramatique ou vocal que celui de l'écriture a de quoi nous séduire tant elle nous emporte avec originalité, fantaisie mais sans pitié pour nos fous rires frisant l'apoplexie ! Elle nous plonge dans un univers implacable et délirant où nous sommes entraînés par deux cadres d'une agence réputée en soins esthétiques : celui de la beauté !

Cette pièce musicale chorégraphiée par la talentueuse Catherine Arondel et aux allures de petits bijoux de Broadway est un régal pour les oreilles et pour les yeux ! Elle est ici mise en scène par le maître Yves Pignot – par ailleurs grand comédien et aussi le père de l'auteur qui a donc de qui tenir.

Quelle joie de découvrir ce duo musicalement écrit avec brio par l'acteur, compositeur et arrangeur Raphaël Callandreau qui ne démérite pas en acolyte qui subit les remontrances et les conseils avisés cependant de la belle – Rachel Pignot – qui le fait tourner en bourrique afin de le tirer hors de sa condition de cadre robotisé.

En effet, tous deux sont employés dans une agence ultra modernisée et d'élite où la cliente célèbre et célébrée doit grâce aux programmes sophistiqués de soins esthétiques devenir et rester de fait « reine de beauté » : elle n'en est pas moins aussi l'esclave de techniques de manipulation esthétique et psychologiques imaginés par l'équipe de nos winners.

Cela pourrait parfois nous rappeler en petits clins d'œil, l'univers cinématographique et satyrique de l'inoubliable Jacques Tati.

C'est frais, dynamique, fantaisiste à souhait et merveilleusement interprété. On se laisse emporter par cette comédie à deux , aux acteurs pétillants et doués pour la pirouette et les changements de registres dramatiques et vocaux qui se succèdent en cascades sous nos yeux ravis – ce qui n'est pas coutume.

Soulignons la scénographie et la création costumes de Stéphanie Vaillant et Nousch Ruellan avec une mention spéciale pour leurs trouvailles aussi ingénieuses qu'originales .

C'est à la comédie Nation pour quelques représentations encore alors précipitez-vous. Cette nouvelle création de la production Musique et Toile est une vraie réussite."



Safia Bouadan