Compositeur - Pianiste

Après avoir quitté la classe de piano de la Schola Cantorum à Paris avec un diplôme d'excellence professionnelle, Enguerrand-Friedrich Lühl entre au Conservatoire National Supérieur de Paris à l'âge de 15 ans, dans la classe de Jacques Rouvier. Trois ans plus tard, il obtient un Premier Prix de piano et un diplôme de formation supérieure ainsi que des Premiers Prix en harmonie et contrepoint. Il est également lauréat de plusieurs concours internationaux de piano et de composition, et il se produit régulièrement en concert, aussi bien en France qu'à l'étranger.

 

En tant que compositeur, Enguerrand-Friedrich Lühl a complété le quatuor à cordes de Gustav Malher en terminant le deuxième mouvement inachevé (scherzo) et en y ajoutant deux autres mouvements. Il a « enrichi » le cycle de Gustav Holst, Les Planètes, en composant Pluto, the Keeper of Eternity.

 

Dans ses compositions, il possède un langage tonal et écrit « pour le cœur et non pour la tête ». Son catalogue contient actuellement une centaine de pièces pour piano et musique de chambre, six symphonies et un concerto pour piano, diverses pièces pour solistes et orchestre, ainsi que les différentes pièces commanditées par l'Association Vauban.

 

La création de son premier opéra, Unvergessen, en janvier 2004 à Bolzano, dans le Tyrol du sud (10 représentations), a rencontré un vif succès parmi le public et les critiques italiens et autrichiens.

 

En mai 2004, il a été désigné comme le parrain officiel de la création d'un nouvel Iris lors de l'exposition Iris et le japonisme au château d'Auvers-sur-Oise. A cette occasion, il a composé une pièce pour piano dédiée à cette nouvelle fleur.

 

Il a également interprété, lors de deux concerts à la Salle Cortot de Paris, l'intégrale des études et des préludes de Scriabine (pour la toute première fois en France).